Dirty
Dirty The only thing I listen to is indie music. Always forget my earplugs before a show.

Faith No More - Sol Invictus

Faith No More - Sol Invictus

Reclamation! - Ipecac (2015)

Sur le papier ça n’avait rien de rassurant : Faith No More annonçait un nouvel album 18 ans après Album Of The Year. Les tournées de reformation pour payer les impôts OK, mais retourner en studio au risque de saloper son héritage et une discographie impeccable, pas glop.

On a vu les dégâts que cela pouvait causer (Pixies), l’exercice ayant été probant à de très rares exceptions (Polvo, Dinosaur Jr.). Il y avait donc de quoi être inquiet. Résultat, deux écoutes suffisent pour balayer toutes ces craintes qui se révélaient infondées : Sol Invictus est une réussite totale. Un disque inespéré.

On retrouve donc le line-up de Album Of The Year au top de sa forme. On aurait bien aimé revoir Jim Martin, mais des fois faut savoir ne pas être trop gourmand. FNM reprend les choses là où il les avait laisser en 97. Et nous avec.

Le groupe a su trouver un nouveau souffle tout en restant bien ancré dans les 90′s, et sonne de nouveau comme une vraie entité, et non plus comme du Mike Patton en solo (sensation perceptible parfois sur Album of the Year). Ici, rien de tout ça, on a de nouveau à faire à un vrai groupe qui joue ensemble et qui enchaine les tueries (Sunny Side Up et son refrain démentiel, Cone Of Shame ultra lourd, Rise Of The Fall entre ambiance chaloupée et furie totale, Matador délicieusement anxiogène). On finit même par s’habituer à Motherfucker, le single balancé en teaser, pourtant pas fou, mais pas nul non plus.

Bref, FNM nous rappelle qui sont les patrons, et qu’il est et restera le meilleur groupe du monde.