X
X Fils de Satan.

Ghost - Meliora

Ghost - Meliora

Spinefarm (2015)

Ils sont partout ! L’Antechrist a enfin obtenu ce qu’il voulait : Il est devenu mainstream. La parole du Grand Cornu est dorénavant à la portée du fan de Muse.

Doit on s’en réjouir ? Pas si sur. Mais il aurait fallu être aveugle et sourd pour ne pas se rendre compte au fil de la notoriété grandissante dans la sphère Heavy Doom / Occult, que depuis Opvs Eponymvs (2010), les suédois allaient finir par exploser.

Alors non, Meliora n’est pas “le meilleur album de Ghost à ce jour”, mais c’est encore un très bon album de Ghost. Point barre. Parce que chaque album de Ghost est différent, il est absurde de vouloir les comparer.

Des débuts Heavy 70′s/80′s à la Mercyful Fate, Blue Öyster Cult, Death SS, en dérapant vers la pop pur sucre (comprendre moins de riffing - Infestissumam - 2013), pour maintenant flirter avec l’AOR de Journey : le groupe n’a cessé de se réinventer tout en gardant l’essentiel de son cahier des charges : être un groupe de shock rock avec un propos ouvertement sataniste, mais susceptible de toucher le plus grand monde, pour peu que l’on fasse fi des paroles si on va à la messe.

Et le tout bien emballé dans un package visuel irrésistible.La production est juste parfaite. Le groupe n’a jamais aussi bien sonné (le son de basse !), et les tubes sont là (From The Pinnacle, Cirice). Papa III ose même abandonner sa voix suave pour un chant plus evil le temps d’un Mummy Dust vraiment réussi. Et le riff très classic hard rock de Majesty est super cool.

Bref, Ghost a réussi son pari. Dommage cependant que le rendu final de la pochette soit loupé : encrage beaucoup trop foncé qui ne laisse plus apparaitre les détails et grosse faute de goût d’avoir opté pour du brillant et non du mat. Du coup c’est moche. En revanche, l’insert avec les esquisses est magnifique.

Un succès mérité certes, mais c’est pas pour autant que je suis pressé de voir des T-shirts de Papa Emeritus à H&M.

Hell Satan !