Dirty
Dirty The only thing I listen to is indie music. Always forget my earplugs before a show.

Sheer Mag - 7’ II

Sheer Mag - 7’ II

Wilsuns Recording Company (2015)

Y’a des jours comme ça où l’écoute d’un morceau te file la pêche direct. Un morceau simple, qui paie pas de mine à la première écoute, mais qui va plus te quitter de la journée.

Et tu vas t’empresser de dire à tous tes potes qu’il faut qu’ils écoutent ce truc. Oh, rien de révolutionnaire, juste des p’tits gars de Philadelphie qui ont la bonne idée de ressusciter le rock à papa de la fin des années 60.

Un petit EP roots sans prétention, qui va te décrasser les esgourdes. Ces gamins reprennent à la perfection les gimmicks des grands noms de la génération dorée de leurs parents. Tu sais plus trop sur quel pied danser, est-ce que c’est Janis Joplin qui tape le bœuf avec la bande à Phill Lynott ou l’enfant star de la famille Jackson s’est-il invité sur un disque des Ramones ?

On s’en fout, tellement ça le fait grave, du coup on monte le son et on devient vite accroc à cette bonne humeur vieillotte que crache les enceintes de la stéréo.

Encore confidentiel, l’hommage de Sheer Mag au panthéon de la musique rock ne devrait pas passer inaperçu très longtemps, s’il y a encore une justice en ce bas monde. Sur les deux EP, le son est crade à souhait, c’est limité abusé même pour un truc produit à la maison mais ça a son petit charme, ça donne une teinte.

C’est publié à l’arrache sur Bandcamp, mais y’a pas à tortiller du cul, tu leur files ton fric direct, parce que tu veux que la joyeuse bande continue à jouer dans les troubles fêtes. On a pas à faire à des pilleurs de tombe et on sent bien que Sheer Mag s’applique à donner autant de plaisir qu’ils en ont à jouer et la voix éraillée de Christina Halladay fait tout pour véhiculer parfaitement le message.

Changez rien les pt’its loups c’est parfait, keep on’ rockin’.