Dirty
Dirty The only thing I listen to is indie music. Always forget my earplugs before a show.

David Bazan - Blanco

David Bazan - Blanco

Barsuk Records (2016)

Aux guitares électriques aiguisées de Pedro the Lion, David Bazan préfère aujourd’hui la froideur des machines.

L’auteur n’a rien perdu de sa superbe et on se délecte toujours autant de la simplicité de ses productions. Ce cousin barbu pas si éloigné de Bon Iver continue de poser sa voix retenue sur des morceaux acoustiques et nous raconte de belles histoires un peu moins flippantes que celles de Mark Kozelek.

La magie opère également sur ces ambiances minimalistes électroniques, il suffit de quelques notes de piano et d’un rythme répétitif pour nous hypnotiser et nous faire voyager à ses côtés sur des routes paumées, le cul visé au fond du pick-up.

Un voyage à moindres frais dont on effectue le trajet d’une traite, sans voir le temps passer. Il est fort ce David.