Dirty
Dirty The only thing I listen to is indie music. Always forget my earplugs before a show.

Joyce Manor - Cody

Joyce Manor - Cody

Epitaph (2016)

Les petits branleurs de Joyce Manor persistent et signent : dix morceaux pour 25 minutes d’insouciance assumée.

Pas le temps de faire une fausse note et quand bien même, les rejetons de Weezer et Pavement restent bien sagement dans les clous du genre, un peu dommage d’ailleurs, l’album manque de gniaque et de surprise, mais bon c’est si vite passé, que c’est vraiment pas impliquant comme dirait mon éminent comparse.

Le genre de disque qui sied parfaitement à ce début d’automne où quelques rares rayons de soleil peinent à égayer nos trop mornes journées. Qui sait, son écoute prolongée pourrait même vous arracher un sourire, vous faire hocher la tête voire même chantonner sous la douche. Putain merde, vous seriez presque de bonne humeur, merci qui ? C’est qu’ils sont forts les petits morveux pour vous coller des airs à la con dans la tête.

Vive la jeunesse !