Dirty
Dirty The only thing I listen to is indie music. Always forget my earplugs before a show.

Nine Inch Nails - Not the actual events

Nine Inch Nails - Not the actual events

The Null Corporation (2016)

Un nouveau halo de lumière pointe à l’horizon, un halo sombre et électrique comme Trent Reznor nous en assène depuis plus de 25 ans.

Le titre de ce EP, seulement son deuxième depuis Broken, ressemble à s’y méprendre à ces informations non vérifiées, fausses ou détournées dont nous abreuvent les médias et le fuckin’ nouveau président des USA.

En cinq titres, le roi de la pop industrielle, nous rappelle tout l’étendu de son savoir-faire. La production est toujours aussi impeccable. Nine Inch Nails c’est avant tout un son, une marque de fabrique reconnaissable dès les premières notes. On perçoit ici de plus en plus l’influence de la composition de bandes originales de film sur les titres aux tempos les plus lents.C’est pourtant un Branches / bones, court et efficace qui ouvre les hostilités.

Nous sommes en terrain connu et comme souvent chez Reznor, on a pas le temps de comprendre ce qui nous arrive, qu’il enchaîne avec un Dear World plus électro, un Closer plus speed, plus hypnotique. C’est dans ses nappes électro qu’on sent le plus le travail d’Atticus Ross, désormais compagnon de route officiel et membre à part entière du groupe. Nous pénétrons ensuite dans la noirceur de She’s gone away, où le duo laisse libre court à son imagination pour construire un univers des plus inquiétants. Une histoire à vous rendre fou, un coup à retourner dans sa camisole de force et sa cellule capitonnée.Le réveil est immédiat avec Ideas of you, et sa rythmique martelée à la Tom Morello, adoucie par quelques notes de piano éparses qui nous mènent irrésistiblement vers un refrain chaotique à la Pretty Hate Machine. La boucle est bouclée ?On pense sortir la tête du trou mais c’est pour mieux replonger sur un Burning Bright, sorte d’outro répétitive et geignarde où les guitares viennent scier consciemment votre hémisphère gauche pour mieux embraser vos dernières neurones. Nine Inch Nails enfonce le clou et évite le faux-pas dans cette discographie du body-builder de sons. Une pierre de plus à ce déjà très bel édifice de la musique moderne.