Dirty
Dirty The only thing I listen to is indie music. Always forget my earplugs before a show.

Sioux Falls - Rot Forever

Sioux Falls - Rot Forever

Broken World Media (2016)

C’est le printemps, et pourtant on écoute pas mal d’émo ces derniers temps du coup on s’est dit que Sioux Falls méritait qu’on s’attarde un peu sur leur double album.

On vous invite à aller découvrir par vous mêmes, notre sélection n’étant pas forcément représentative des ambiances proposées sur le disque. Nous apprécions l’hommage au post rock et à la musique inde des années 90, ça devrait vous parler si comme nous vous êtes restés un peu bloqués sur cette période. Isaac Eiger expose ses failles ouvertement, et tout être humain normalement constitué devrait facilement pouvoir se reconnaître dans les histoires qu’il raconte.Certains pourraient trouver ces 72 minutes un peu longues, pourtant la démarche reste honnête et fidèle au genre. C’est vraiment une question de perception du temps, peut-être faut-il être vraiment désœuvré pour apprécier pleinement ce disque. Quoi qu’il en soit nous ne voyons pas ce qu’il y’a de mal à s’égosiller sur des mélodies interminables.

Vive les branleurs !

Long time no see, we have been listening a to lot of emo recently, and we thought Sioux Falls deserved a mention. There is much more to it that the two tracks we selected. We could have picked more moody ones, but we prefer you go and discover these on your own.We love the hommage to the early 90s post rock/indie scene, and strongly encourage you to give it try if like us you’re still stuck in this period. Isaac Eiger shamelessly exposes his flaws, and one simple human being should be able to relate to the stories told.Some may find the whole piece too long, for what it has to offer, but it’s all a matter of perception of time. Maybe you really have to be bored to entirely enjoy it. We don’t see what’s wrong in screaming and playing endless melodies.

Hurray for slackers!